Le Projet : Notre Commune, accueillante et solidaire

Faire ensemble – Préserver nos communs – Bien vivre ensemble

Bouguenais en commun-s rassemble des femmes et des hommes de gauche prêts à se mettre au service des Bouguenaisiennes et des Bouguenaisiens dans la perspective du prochain mandat municipal. Nous voulons que notre commune continue d’être accueillante pour tous : solidaire, sensible aux enjeux humains, engagée face à l’urgence écologique et la continuité des principes portés par une gauche ouverte qui sait se rassembler pour agir dans l’intérêt de toutes et tous depuis plusieurs mandats.

Notre environnement connaît des changements profonds à toutes les échelles. À notre niveau, nous poursuivrons le travail entamé afin de faire évoluer nos usages, nos décisions pour une transition qui réponde à l’urgence climatique, qui préserve notre santé et contribue à la survie des espèces vivantes.

Mais cette urgence est aussi économique, sociale et sociétale. Le fossé s’accroît entre ceux qui vivent de leur travail ou en sont exclus et ceux qui accumulent les richesses. Les déséquilibres entre les pays et entre les continents, peuvent provoquer des conflits qui débouchent parfois sur des flux migratoires. Au sein de ce monde en mouvement, les comportements de repli sur soi ou sur ce que l’on pense être « sa communauté » mènent souvent sur la voie de la démagogie, du chacun pour soi. Nous nous engageons pour construire ensemble un avenir commun, offrir à tous les moyens de se construire et de s’émanciper, améliorer le sort de chacun et notamment des plus fragiles, ici ou ailleurs.

Nous aspirons à une société plus humaine, attentive à tous et respectueuse de chacun. Nous répondons aux enjeux écologiques et sociaux de notre temps dans l’intérêt de tous les habitants. Nous voulons aussi permettre aux Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes de prendre une part plus active à la vie de notre commune. C’est ce projet collectif que nous vous présentons, celui d’une gauche rassemblée et rassembleuse, pour un territoire solidaire et durable, pour un avenir qui préserve nos communs.

Conforter et améliorer la qualité de vie des Bouguenaisiennes et Bouguenaisiens

Nature en ville – Bien chez soi – Protégeons nos communs

La nécessité de conserver les espaces naturels et agricoles, de développer la nature en ville pour préserver la biodiversité et répondre à l’urgence climatique est aujourd’hui reconnue. Elle est dorénavant imposée par le droit. Mais bien avant cela et sous l’impulsion des politiques menées par les municipalités de gauche, Bouguenais était déjà un territoire d’expérimentation. Nous sommes parmi les précurseurs d’une politique d’agriculture péri-urbaine. Le projet alimentaire territorial et notre volonté d’accueillir des activités « de la terre à l’assiette » doit permettre à tous les Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes de s’alimenter avec des produits bios, locaux, de saison et économiquement accessibles à tous.

Nous devons protéger nos espaces naturels. Les protéger ne veut pas dire les sanctuariser, mais les valoriser écologiquement. Entre les coteaux de Bouguenais et nos rives de Loire, il est possible de mener des projets innovants en matière environnementale et culturelle. Ceux-ci devront permettre la préservation et la valorisation des espaces naturels et des activités déjà existantes (pêcheries de port Lavigne, Ile Botty, cales de Loire, activités éphémères ou saisonnières…). La Roche Ballue est un site naturel de loisir dédié à l’éducation à l’environnement et à la détente, accessible à toutes et tous et qui joue un rôle dans la préservation de la biodiversité de la vallée de la Loire. Nous serons fiers d’en fêter les 20 ans d’existence en 2021 !

Dans la ville même, il est essentiel de créer des îlots de fraîcheur au travers de mini-forêts comme avec le concept « mini big forest » déjà expérimenté dans le nord de l’Europe. Les trames vertes (pour les animaux et végétaux), bleues (pour le milieu aquatique), noires (pour les animaux nocturnes) sont à préserver et à développer pour favoriser les corridors de biodiversité et lutter contre la chaleur.

Nous développerons la présence de la nature et de l’arbre en ville, rendant moins minéraux les espaces publics. La présence d’arbres fruitiers servant à tous peut être un symbole du passage du commun aux communs. De même, il faut soutenir les jardins de poches et les jardins partagés qui sont de nature à apaiser le milieu urbain.

Dans un contexte où la demande de logements pour tous est importante, l’intelligence collective (avec les riverains, les promoteurs…) est de mise pour pouvoir intégrer les nouveaux projets dans l’existant et préserver l’intimité des habitants. C’est pourquoi nous continuerons à promouvoir l’urbanisme négocié et serons encore plus attentifs à améliorer tous les aspects qui peuvent l’être. Les logements neufs devront répondre aux normes E+C- (énergie positive et réduction de carbone). Quant aux logements plus anciens nous avons la volonté de poursuivre, avec la métropole, un programme d’aide à la rénovation allant vers l’excellence énergétique et environnementale… et des économies et donc un gain de pouvoir d’achat pour les habitants. La commune peut et doit accompagner ces changements par la création d’espaces partagés de qualité, en créant des lieux de respiration et de rencontre.

Un cadre de vie agréable, c’est aussi un accès aisé aux commerces et à des services de proximité, publics comme privés. Bien sûr, l’installation d’un commerce ou d’un service est une opération privée et, bien que nous défendions les services publics, ceux-ci ne sont pas toujours aussi accessibles que nous le voudrions… Pour autant, l’accès pratique à tout service doit être facilité. Cela passe par le développement du stationnement minute pour les commerces de bouche, des manifestations festives pour faire connaître les commerces, le développement des marchés de plein vent en lien avec une politique permettant une alimentation locale. L’artisanat doit aussi être encouragé avec, par exemple, le développement de cours artisanales.

Les déplacements et la mobilité sont des enjeux majeurs de notre quotidien et nous nous mobiliserons pour trouver les solutions qui permettront de faire coexister les usages toujours nécessaires de la voiture avec la transition vers les transports en commun et les mobilités douces, avec une attention particulière au développement de l’usage du vélo et des liaisons piétonnes en lien avec les usagers.

Un cadre de vie apaisé, c’est aussi un cadre de vie sécurisant. Pour cela il faut lutter contre toutes formes d’agressions, depuis les incivilités jusqu’aux faits de délinquance. Si, dans une très large mesure la sécurité relève des compétences de l’État et non des Maires ou de la Métropole, nous voulons que notre commune y contribue à son niveau avec le renforcement de la prévention, de la protection voire l’aide à la résolution des faits. Nous apprécions la présence d’une brigade de gendarmerie sur notre territoire et nous nous engageons à faciliter l’action de ses agents et à renforcer encore notre collaboration.

Nous voulons promouvoir un cadre de vie agréable à Bouguenais et nous voulons le faire ensemble. Cela passe par la préservation de nos communs (l’eau, le sol, l’air que nous respirons…) : nous voulons vivifier nos liens avec la nature et « décarboner » nos vies.

En actes

Maîtriser les équilibres entre espaces naturels et urbanisation

  • Étudier la mise en place d’un Parc Naturel Urbain pour valoriser écologiquement le patrimoine naturel de la commune ;
  • Co-construire avec les riverains des poches de nature dans les quartiers, des jardins partagés afin de favoriser les rencontres et lutter contre les îlots de chaleur en été ;
  • Continuer à promouvoir l’agriculture de proximité et respectueuse de l’environnement, favoriser l’installation d’AMAPS et contribuer au Projet Alimentaire de Territoire ce qui contribuera à la résilience alimentaire ;
  • Réaménager et mieux faire connaitre nos parcs, lieux pour se ressourcer mais aussi lieux d’activités ;
  • Continuer à promouvoir le développement durable et la résilience (adaptation positive aux changements) dans tous les aspects de l’action municipale, par la sobriété en énergie, en eau… et ce, dans la continuité de l’action municipale engagée depuis de nombreuses années (travaux d’économie d’énergie, développement du photovoltaïque ,etc.) ;
  • Définir les modalités d’un passage effectif au zéro produits phytosanitaires ;
  • Étudier la récupération des eaux pour les bâtiments municipaux ;
  • Renforcer le lien avec les bailleurs pour la création de jardins et potagers partagés au plus près des habitations ;
  • Renforcer le rôle pédagogique du service espaces verts pour diffuser auprès de la population les pratiques efficaces et respectueuses de l’environnement ;
  • Créer plusieurs mini forêts urbaines participatives comme puits de carbone et réservoirs de biodiversité voire obtenir le label « mini big forest » ;
  • Entamer la réflexion pour créer un lieu culturel atypique en s’appuyant sur le patrimoine historique et/ou naturel de notre commune ;
  • Contribuer aux modifications du règlement du Plan Local d’Urbanisme au fil de l’eau pour aménager notre territoire au service des habitants tout en ménageant notre environnement ;
  • Continuer à mettre en œuvre l’urbanisme négocié pour concilier l’évolution de la ville et la qualité de vie de chacun ;
  • En lien avec les élus de secteur, faire des citoyens les acteurs de la qualité de vie ;
  • Mener 2 fois au cours du mandat un diagnostic en marchant sur l’ensemble des rues de la commune pour repérer les anomalies et les améliorations possibles sur la voie publique

Agir pour le maintien et le développement des activités utiles à la population

  • Défendre un maillage territorial efficace en services publics au bénéfice de la population (poste, services communaux, métropolitains, départementaux, régionaux, de sécurité sociale, pour l’accès aux droits…) et privilégier l’emploi public sous statut de fonctionnaire, garant de l’intégrité professionnelle des agents et de la protection de ces derniers contre les ordres contraires à l’intérêt général ;
  • Accompagner le développement de l’emploi et de la formation professionnelle pour tout niveau de qualification ;
  • Favoriser l’installation, dans la durée, de commerces de proximité et de convivialité ;
  • Faire pression sur les opérateurs du numérique pour le raccordement à la fibre optique de tous les foyers qui le souhaitent ;
  • Commencer le travail sur la rénovation et la redynamisation de la centralité des Couëts (Place de la Chapelle – René Guy Cadou – Urbain le Verrier), en lien avec les « compensations exemplaires » de l’État, afin d’améliorer le quotidien des habitants, des salariés et des commerçants du quartier malgré le poids intolérable des nuisances aéroportuaires.

Prendre en compte et maîtriser les nuisances de tout type

  • Veiller à la mise en place dans les meilleurs délais de l’interdiction des vols programmés de nuit entre minuit et 6h sur l’aéroport de Nantes-Atlantique et défendre l’extension de cette interdiction sur une amplitude élargie (23h-6h) ;
  • Faire de la qualité de l’air un enjeu prioritaire, en demandant aux autorités compétentes les stations et campagnes permettant un suivi permanent permettant un suivi permanent et en adhérant à l’Alliance des collectivités pour la qualité de l’air ;
  • Établir le dialogue entre riverains et entreprises pour obtenir les plus grandes garanties et les meilleurs engagements concernant les nuisances et les risques éventuels qui découleraient de l’installation d’activités économiques, par ailleurs utiles, sur notre territoire ;
  • Démontrer la réalité des nuisances excessives dues à l’exploitation de l’aéroport de Nantes-Atlantique en demandant l’extension du nombre de stations de mesure de bruit avec un accès facilité des résultats de ces mesures pour tous et, si possible en temps réel ;
  • Accompagner, en lien avec le Conseil départemental et Nantes-Métropole, le déménagement du collège de la Neustrie vers un autre lieu et faire que ce déménagement et tous les aménagements qui en découlent soient intégralement pris en charge dans le cadre des « compensations exemplaires » promises par l’État ;
  • Exiger de l’État les 150 millions d’euros nécessaires aux riverains et aux collectivités pour faire face au maintien, à moyen terme, de l’aéroport Nantes-Atlantique ;
  • Exiger, dès maintenant, l’étude du transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique vers un autre site, le maintien d’un aéroport au sein de l’agglomération Nantaise étant invivable quelque soient les aménagements possibles.

Favoriser la mobilité des habitants

  • Penser la question des temps de travail et de la vie quotidienne… pour éviter les phénomènes de saturation des infrastructures de transport et optimiser et apaiser le temps de chacun ;
  • Développer l’intermodalité des modes de déplacement en permettant des liaisons apaisées ou douces entre les villages, les quartiers et les espaces de transition d’un moyen de transport à l’autre ;
  • Pour améliorer la circulation au quotidien, nous soutiendrons les coopérations entre Nantes Métropole et les intercommunalités voisines pour limiter l’afflux de véhicules venant d’autres communes ;
  • Réétudier les plans de circulation pour fluidifier à toute heure les déplacements sur la commune ;
  • Continuer à mettre en valeur nos chemins, pistes et trajets piétons et cyclables et notamment créer une passerelle permettant la traversée de la route de Pornic en toute sécurité pour les piétons et vélos ;
  • Avec la Métropole, améliorer les liaisons entre le Bourg et les Couëts, avec une ligne de bus en site propre et en créant des continuités cyclables et piétonnes sécurisées ;
  • Appuyer la venue d’un transport structurant jusqu’à la Bouvre (type Bus avec passages très réguliers sur voies dédiées sur son parcours) voire permettre aux automobilistes qui vont du Pays de Retz vers Nantes de trouver une alternative à la voiture en amont de Bouguenais ;
  • Penser la place de la voiture pour l’utiliser moins mais aussi pouvoir la stocker ;
  • Permettre de moins se déplacer avec le développement d’espaces de coworking, la mise en place du télétravail à la Mairie et en maintenant la pression pour le raccordement rapide de tous à la fibre optique ;
  • Expérimenter l’augmentation de la durée de l’éclairage public jusqu’à 1h30 du matin pour permettre des cheminements tranquilles.

Toujours agir pour la tranquillité de tous

  • Étudier le positionnement de l’éclairage public ou des passages piétons afin que ces derniers ne se trouvent pas dans les zones d’ombre ;
  • Étudier le positionnement, en fonction des besoins que pourraient exprimer les services de la gendarmerie, de caméras enregistreuses sur certains axes routiers pour aider à la résolution des faits délictueux ;
  • Co-animer la participation citoyenne à la sécurité de tous et étendre celle-ci des Couëts au reste de la commune en lien avec la gendarmerie ;
  • Soutenir la présence et le travail de la brigade de gendarmerie de Bouguenais, respecter l’engagement de l’extension des locaux de travail des gendarmes ;
  • Créer deux postes d’Agents de Surveillance de Voie Publique pour prévenir et sanctionner les incivilités (dont stationnements dangereux, dépôts sauvages…) et engager des démarches de médiation de terrain ;
  • Proposer la création d’un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance permettant localement et concrètement de réunir pour de mêmes actions la ville, l’État, les magistrats et les professionnels du territoire.

Renforcer et faire vivre les solidarités

Vivre ensemble – Entraide – Ça me concerne

Chaque habitant doit accéder à une vie digne respectant ses droits fondamentaux à tous les âges : c’est ce principe qui doit continuer à guider les politiques de solidarité de notre commune. Les engagements pris en ce sens par l’équipe municipale précédente (tarifications sociales, solidarités intergénérationnelles, solidarité internationale) seront maintenus, améliorés ou complétés.

Disposer ou non d’un logement digne a des conséquences directes sur la vie sociale de chacun. De même la capacité à se maintenir dans son logement en cas de coup dur permet de préserver notre inclusion sociale. Le logement pour tous, abordable et confortable est pour nous un droit, un droit que nous continuerons à défendre.

Occuper un emploi demeure, non seulement, le moyen de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille mais permet aussi d’être reconnu dans la société, tout comme on est reconnu avant comme « jeune » et plus tard comme retraité. Nous défendons l’insertion sociale par le travail et reconnaissons le mérite de tout travailleur ou travailleuse quelles que soient les tâches qu’il ou elle accomplit. Le chômage demeure un fléau social et nous favoriserons la création d’emplois. Nous faciliterons l’accès des jeunes à la mission locale au travers des permanences de cette dernière. Nous développerons l’accès aux maisons de l’emploi pour les personnes en recherche.

L’accompagnement des plus fragiles est aujourd’hui assuré par des dispositifs originaux : épicerie solidaire, réapprentissage des bases de la lecture et de l’écriture, micro-crédit social, actions de lutte contre l’isolement… Cet éventail doit désormais être complété au travers d’un accompagnement attentif en direction des initiatives d’entraides, souvent associatives (comme celles qui existent déjà dans le domaine de l’accès au numérique ou de la mobilité solidaire). Si l’isolement est une situation qui touche toutes les générations et une grande diversité de situations, l’une d’elle doit être davantage prise en compte par les politiques publiques : celle des familles monoparentales, où l’adulte est souvent une femme, et qui connaissent des fins de mois difficiles.

Chacune et chacun dans sa vie connaît, a connu ou connaîtra une situation où il ou elle verra ses capacités altérées voire sera victime de troubles invalidants. Cette situation de handicap peut durer quelques jours, semaines, mois ou être permanente. Nous n’acceptons pas que les personnes en situation de handicap soient pénalisées dans leur vie courante et dans leur vie sociale. C’est pourquoi nous continuerons à prendre en compte ces situations dans les aménagements publics (bâtiments publics, voiries…) et dans les politiques publiques en général. Notre but est l’accessibilité universelle qu’il s’agisse de mobilité ou de jouir de ses droits et de la vie et cela bénéficie à tous.

L’un des défis des années à venir est la participation au monde numérique ; aujourd’hui encore trop de familles en demeurent éloignées. La multiplication des applications informatiques à la vie quotidienne crée une fracture de plus en plus grande avec un risque d’isolement ou de marginalisation. Nous poursuivrons les actions engagées dans le cadre de la solidarité numérique, et nous les amplifierons au travers d’un soutien aux associations d’entraide et à Maison pour Tous. Nous renforcerons les capacités de cette dernière à intervenir sur tout le territoire communal.

Nous faisons nôtre le premier article de la déclaration des droits de l’Homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ». La fraternité doit déjà s’exprimer envers chacun, ici à Bouguenais, dans notre vie quotidienne : prendre nos semblables comme ils sont, sans a priori sur les origines réelles et supposées, sans jugement autre que celui à l’égard du respect ou non des règles de la vie collective et du respect des droits des personnes. Nous considérons tous les habitants de la ville comme des égaux et continuerons à conserver une égalité de traitement envers chacune et chacun, tout en recherchant l’inclusion sociale de tous. Cette fraternité, qui fait partie de la devise de notre République, nous devons l’exprimer envers tous, ici ou ailleurs et notamment dans le cadre des relations internationales et de la coopération décentralisée, qu’il s’agisse de promouvoir une paix juste et durable en Palestine, d’améliorer les conditions d’instruction de la jeunesse au Sénégal, de faire baisser le niveau de violence et d’améliorer le sort des femmes au Nicaragua, de maintenir des liens d’amitié avec nos voisins européens d’Allemagne et de Roumanie.

Tous les Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes n’ont pas le même mode de vie : nous respectons nos concitoyens issus de la communauté des gens du voyage et prenons en compte les besoins spécifiques qui sont liés à leur mode de vie. Les capacités d’accueil temporaires ou permanentes doivent nous permettre, à l’échelle de la Métropole, d’atteindre le seuil fixé par la loi et ainsi trouver des solutions satisfaisantes pour tous.

La solidarité doit également s’exprimer envers les populations issues des minorités ethniques non sédentarisées (MENS) originaires d’Europe de l’est, qui sont situées sur notre commune. Nous poursuivrons le travail entrepris en commun par les 24 communes (dont la nôtre), la Métropole et l’État pour la résorption des bidonvilles et l’accompagnement des personnes vers des solutions durables. Mais nous réaffirmons également la primauté du droit : les décisions d’expulsion de terrains occupés illicitement doivent être appliquées par les services de l’État dont c’est la compétence, État qui, en dernier recours, a l’obligation de la mise à l’abri de la population quelle que soit sa situation administrative. Nous ne pouvons pas cautionner les terribles conditions d’existence en permettant aux bidonvilles de perdurer.

Les solidarités actives, de quartier, de voisinage doivent être soutenues car elles créent le lien et le liant entre des personnes qui ne se seraient pas rencontrées ou qui n’auraient pas pu accomplir le geste simple d’aider les autres ou d’améliorer les conditions de vie de chacun. En complément avec l’implication plus grande dans la vie municipale et une action publique davantage portée sur la proximité, c’est bien la possibilité d’un nouveau contrat social entre les Bouguenaisiens que nous souhaitons proposer.

Les enjeux de santé comme la qualité de l’air, la présence de médecins généraliste ou l’amélioration du bien-être seront amenés à voir leur importance croître dans le futur et auront un lien fort avec l’amélioration du cadre et de la qualité de vie.

En actes :

  • Agir pour le droit, pour tous, à un logement digne, de qualité et accessible financièrement et accompagner les personnes dans leurs démarches pour obtenir un logement ;
  • Expérimenter l’utilisation du dispositif de portage foncier anti-spéculatif mis en place à l’échelle de la Métropole afin de limiter l’augmentation du prix du foncier ;
  • Repenser l’accompagnement des demandeurs d’emploi pour faciliter le retour à l’emploi et continuer à soutenir les créations de postes en accueillant les sociétés, établissements et administrations qui souhaitent s’installer sur la commune ;
  • Assurer la politique de santé et d’accompagnement différencié selon les publics, telle que mise en œuvre depuis de nombreuses années (situation de handicap, grand âge, solitude, personnes vulnérables…) ;
  • Continuer à exercer notre vigilance face aux difficultés particulières que rencontrent les femmes seules en charge de famille, aux femmes et aux enfants victimes de violences ;
  • Solliciter les autres communes de la Métropole afin de participer au financement de Citad’elles, centre de ressources et de réseaux pour protéger les femmes victimes de violences ;
  • Persévérer dans la mise en œuvre du schéma d’accessibilité et dans l’amélioration de l’accueil de tous les publics ;
  • Élargir l’implication de la commission communale d’accessibilité pour qu’elle soit saisie dans tous les projets liés à l’espace public et la rénovation ou la création de bâtiments municipaux ;
  • Étudier la mise en place d’un accueil commun aux services sociaux municipaux (CCAS) et départementaux (EDS) ;
  • Persévérer dans la simplification des relations avec les administrations pour faciliter les démarches du quotidien et rendre les droits plus accessibles (e-services, prise en compte des publics à accompagner, accueil d’un écrivain public et d’un conciliateur de justice, guichets uniques…) ;
  • Assurer un accueil digne et paisible aux familles non sédentaires et poursuivre la politique de sédentarisation des gens du voyage qui le souhaitent. Lorsque cela passera par de l’habitat adapté, l’emplacement des terrains spécifiques sera discuté et concerté entre Nantes Métropole, les habitants et les associations. Par ailleurs, nous mettrons en œuvre une concertation avec Nantes Métropole permettant un déménagement du terrain actuel, exposé aux nuisances aéroportuaires, sans perturber l’ intégration scolaire des enfants ;
  • Approfondir les dimensions d’insertion sociale, d’éthique et d’écologie dans les achats publics en matériels, travaux ou prestations ;
  • Accompagner l’apprentissage des bases de l’utilisation des outils numériques ;
  • Maintenir nos échanges internationaux, tant en termes de solidarité concrète que de partages culturels, en faveur de l’amitié entre les peuples : nous confirmerons notre fort soutien aux associations engagées ;
  • Accompagner l’implantation des associations et notamment de l’association des habitants et du Centre Socio-Culturel « Maison Pour Tous » dans le Bourg ;
  • Accompagner, favoriser et soutenir les associations qui créent du lien entre les Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes et ainsi contribuent à la vie de la commune ainsi que celles qui aident les plus démunis ;
  • Réétudier avec les usagers l’évènement « Goûter des aînés » pour plus de convivialité ;
  • Adhérer au réseau Ville amie des aînés pour prendre toujours mieux en compte la transition démographique ;
  • Soutenir les solidarités actives de voisinage ou de quartier ;
  • Étudier, dans le respect de l’éthique, l’adhésion à une ou plusieurs plateformes de réseautage entre voisins et la promotion de celles-ci ;
  • Promouvoir les évènements du type fête des voisins auprès des nouveaux habitants.

Bien grandir à Bouguenais

Citoyens de demain Égalité des possibles Préparer l’avenir

L’éducation doit permettre à chaque individu de s’émanciper, d’explorer et de développer toutes ses potentialités, quels que soient son milieu social, son genre, son origine réelle ou supposée. Elle construit les citoyens de demain mais également les citoyens d’aujourd’hui. Nous apprenons tout au long de notre vie. Nous apprenons grâce à nos parents, nos enseignants, nos rencontres professionnelles, amicales, de voisinage. Nous apprenons grâce à nos expériences de vie, les bonnes comme les plus difficiles.

Bouguenais avait un taux de couverture global dans l’accueil de la petite enfance de 95,5 % en 2017 (pourcentage d’enfants de moins de 3 ans accueillis par des assistantes maternelles, des crèches, micro-crèches…), ce qui démontre la diversité des solutions de garde municipales ou non. Cependant, le secteur connaît un vieillissement des salariés et les ménages demandent de plus en plus d’accueils collectifs. Ainsi, nous voulons accompagner cette évolution des besoins en créant de nouvelles places d’accueil collectif tout en permettant aux assistantes maternelles d’exercer dans des conditions plus favorables. L’accueil du jeune enfant est un enjeu important, qu’il s’agisse de la socialisation des enfants ou de la capacité des parents à occuper chacun un emploi, s’ils le désirent et donc d’assurer leur autonomie financière.

Les politiques éducatives, au service des 1850 enfants scolarisés dans les écoles publiques (environ 1150 en primaire et 700 en maternelle) ont toujours été une priorité à Bouguenais. Le niveau d’équipement pédagogique place notre commune en pointe notamment dans les moyens numériques mis à disposition des enseignants de l’éducation nationale. Cette attention portée à l’école publique permet aussi aux enfants des écoles privées de bénéficier des financements obligatoires importants, ceux-ci étant liés aux dépenses par enfant dans le public. L’effort scolaire de la ville ne faiblira pas dans le prochain mandat avec des travaux de rénovation et d’entretien importants. La ville s’implique dans l’éducation des jeunes scolarisés par le financement des projets éducatifs et les médiations culturelles menées par la Médiathèque, le Pianoc’ktail, l’école de musique municipale, le cinéma Le Beaulieu, le Nouveau Pavillon, le Théâtre de l’Ultime, NGC25. Elle emploi entre autres un agent territorial spécialisé des écoles maternelles par classe, achète les fournitures, assure les transports en car… Au total, la commune dépense en moyenne 1 700 € par élève de maternelle et 730 € par élève du primaire.

Lors de la mise en place de la semaine de 4,5 jours avec les temps péri éducatifs, la municipalité a tenu à ce que ces temps soient gratuits car particulièrement reliés au temps scolaire. Avec le retour à la semaine de 4 jours consécutivement à la consultation des parents d’élèves et l’instauration du plan mercredi (centres de loisirs), nous ne comptons pas diminuer l’attention portée en direction des temps d’éducation non scolaires. Nous sommes attachés à appliquer à ces temps notre tarification sociale, laquelle comprend 12 tranches et permet donc aux enfants de toutes les familles d’avoir accès aux mêmes services, qu’il s’agisse du périscolaire ou de la pause méridienne qui comprend la cantine…

La ville mène, auprès des jeunes, une politique de création artistique au travers des activités de la Maison pour tous et du Service jeunesse. Elle soutient les associations qui participent à l’éducation qu’elle soit sportive, culturelle et environnementale ; le Point Information Jeunesse et l’Espace Jeunes ainsi que les différents événements ou séjours qui leurs sont liés permettent au public jeune de se retrouver… Nous devons encore aller plus loin dans les propositions qui leurs sont faites notamment dans le domaine culturel.

La ville a ainsi permis de créer et de développer des services d’accueil répondant aux besoins de la population comme en témoignent le niveau et la diversité des équipements publics disponibles. Ils ont, au fil des années, contribué à faciliter l’acquisition de connaissances, de savoir-faire et de savoir-être. Pour autant, Bouguenais, comme beaucoup de communes, se trouve confrontée à des enjeux sociétaux (nouvelles structures familiales, flexibilité du travail, inclusion sociale, scolarisation précoce…), des enjeux économiques (coût de l’énergie, coût des services, accès aux loisirs…) et des enjeux environnementaux (réchauffement climatique, qualité de l’air, biodiversité…). Les politiques de la petite enfance, de l’éducation et de la jeunesse doivent s’adapter à ces évolutions.

En actes

  • Établir un diagnostic de l’accueil de la petite enfance, notamment en proximité des lieux d’emploi pour favoriser l’activité professionnelle des parents et créer davantage de places en accueil collectif qui permettent les apprentissages de la vie en commun dès le plus jeune âge ;
  • Donner la possibilité aux assistantes maternelles de se regrouper en Maison des Assistantes Maternelles en mettant à disposition des locaux municipaux disponibles et en les adaptant ;
  • Créer des espaces de rencontres au sein des structures d’accueil et dans les quartiers et ainsi, susciter l’échange, l’initiative et l’apprentissage.
  • Proposer un zonage scolaire à choix multiples aux Couëts, comme cela est déjà le cas dans le Bourg ;
  • Faciliter la co-éducation par la coopération entre professionnels et parents, entre adultes et enfants, entre enfants ;
  • Maintenir un haut niveau d’aliments bio dans la restauration scolaire et renforcer les approvisionnements en circuits courts ;
  • Instaurer une gouvernance partagée au sein des services éducatifs et scolaires en confortant le rôle des instances existantes (Projet Éducatif Global de Territoire, conseils d’école…), et ainsi initier la complémentarité et la mixité des réponses à apporter aux nouveaux besoins ;
  • Travailler à étendre le soutien scolaire aux collégiens, le dispositif étant déjà existant pour les écoliers du primaire ;
  • Soutenir les initiatives collectives (la Clé des champs, Parents à tâtons, associations sportives et culturelles…) qui contribuent à la formation du citoyen et à l’accompagnement éducatif, rendent accessibles et renouvellent les activités de loisirs (politique tarifaire, ouverture à de nouvelles pratiques, covoiturage…) ;
  • Étudier la programmation culturelle de la Ville et du Piano’cktail pour qu’elle corresponde davantage aux attentes du public jeune ;
  • Sonder le public-cible sur la création d’un conseil citoyen de la jeunesse à même de rendre des avis sur les sujets la concernant ;
  • Créer dans tous les lieux d’accueil (crèche, multi-accueil, accueil de loisirs, animation jeunesse, écoles…) des zones de verdure pour lutter contre les îlots de chaleur et sensibiliser à la biodiversité ;
  • Expérimenter le prêt à des parents d’élèves volontaires et expérimentés de triporteurs « vélobus » pour amener des enfants de leurs secteurs à l’école ;
  • Veiller à l’équipement des écoles en abri-vélos à l’intérieur de leurs enceintes pour les élèves qui utilisent ce mode de transport.

S’épanouir et partager dans son temps libre

Faire ensemble – Loisirs – Repos

Le temps libre est précieux pour chacune et chacun, quelle que soit sa situation ou sa condition… C’est même une conquête sociale pour la grande majorité des êtres humains ! La commune doit agir de façon à ce que notre territoire offre à chacun un choix d’activités, de découvertes et de pratiques sportives et culturelles nécessaires à son épanouissement… Même s’il n’y a évidemment rien de mal à simplement se reposer ou à cultiver son jardin ou ses relations amicales ou familiales !

La vie associative, sportive et culturelle est très riche sur notre Commune. Les Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes peuvent s’engager ou assister à de multiples événements. Ces initiatives, municipales ou non, devront toujours être encouragées, accompagnées et soutenues. Ce soutien à la vie sportive et culturelle passe par l’engagement des bénévoles, lequel devra être facilité. Nous proposerons une conférence annuelle des bénévoles alliant informations, échanges de pratiques, formations et valorisation des engagements citoyens… Et nous continuerons à faire preuve de volontarisme pour promouvoir le secteur associatif de notre commune, en faisant connaitre son dynamisme mais aussi en soutenant les initiatives qui répondraient aux attentes de la population. La nouvelle maison des citoyens et des associations sera un lieu précieux d’échanges et de richesses pour le monde associatif.

La trentaine d’associations sportives présentes sur Bouguenais permet aux 5000 licenciés de pratiquer plus de 30 activités… Elles vont du Handball au Krav-Maga en passant par le football, les arts martiaux, la gym, équitation… Bouguenais aime le sport et cela est pour nous un sujet aussi enthousiasmant qu’important : l’effort sportif municipal est passé de 1,7 millions d’euros en 2014 à pratiquement 2 millions en 2018. Nous pensons que le sport contribue au bien être, à la bonne santé, à la vie sociale et à l’épanouissement de chacune et chacun. Avec les associations sportives, nous avons établi un Projet Sportif Municipal qui allie réponses aux besoins des associations et le bien vivre ensemble défendu par la municipalité. Nous souhaitons continuer dans cette démarche, en associant encore plus étroitement le monde du sport et la vie municipale, car nous pensons que c’est bien la diversité des pratiques qui est la richesse du sport à Bouguenais.

En matière d’offre culturelle, nous perpétuerons les grands principes qu’a fait siens la municipalité : l’accès et l’éducation à la culture sont un droit ; la culture est un facteur d’émancipation, d’épanouissement et de développement du sens critique essentiel à tout citoyen dans une démocratie ; la culture est un moyen d’accroître la cohésion sociale, la compréhension interculturelle et de favoriser la vie en société. Ces principes nous amènent à poursuivre 5 objectifs : lutter contre l’exclusion culturelle ; rendre la culture accessible à tous ; cultiver l’exigence artistique et la diversité culturelle ; favoriser les liens entre les secteurs institutionnels / professionnels / amateurs. La ville est dotée d’outils puissants en matière de politique culturelle (Piano’cktail, médiathèque, école de musique, personnels pour les temps scolaires ou périscolaires, cinéma associatif, etc.). Nous les défendrons tout en les faisant évoluer pour qu’ils soient toujours adaptés aux attentes de la population et au service de la vie locale et communale.

Afin de rendre toujours plus accessible les pratiques culturelles et sportives et de permettre aux habitants de se retrouver, nous travaillerons à la création d’espaces partagés permettant plusieurs types d’activités. Un café associatif serait un espace de rencontre entre les générations pour échanger, partager, jouer… entre personnes d’horizons divers. Des lieux d’expositions culturelles pourront être créés dans les bâtiments existants et nouveaux de la Commune ; ils permettront d’inscrire l’art et la connaissance dans le quotidien de chacun. Les parcs et jardins de la ville pourront être mis en valeur, si les habitants le désirent, en accueillant les pratiques de sport santé par exemple.

En actes :

  • Proposer un rendez-vous de la vie associative annuel avec formation pour les bénévoles ;
  • Prévoir une enveloppe de subventions non affectée et qui sera fléchée en cours d’année pour un projet particulier et sur proposition de la commission en charge de la vie sociale ;
  • Étudier le lien pouvant être fait entre l’accueil des nouveaux habitants et la mise en valeur des associations qui œuvrent sur la commune ;
  • Accompagner l’installation des associations dans la Maison des citoyens et des Associations ;
  • Dans le cadre de la maison des citoyens et des associations, créer un pôle associatif municipal ou non, pour faire de cette maison un lieu de ressources mutualisées et un guichet unique des contacts association – ville ;
  • Faciliter la mise à disposition des salles municipales hors des horaires d’ouverture des services municipaux et simplifier les démarches au travers de conventions annuelles pour les associations Bouguenaisiennes ;
  • Encourager la pratique du chant choral tant associatif que scolaire et l’éveil musical ;
  • Travailler avec l’association qui rassemble les associations sportives (Organisation du Mouvement Sportif) de Bouguenais sur l’entretien, l’amélioration et les besoins concernant les équipements sportifs. Et établir une programmation pluriannuelle des interventions à mener mais aussi suivre l’épanouissement du Projet Sportif Municipal (Valorisation du Bénévolat, Sport pour Tous – Solidarité, Évolution du monde sportif) ;
  • Créer un nouveau terrain de football synthétique respectueux de l’environnement ;
  • Engager la réflexion pour faciliter la pratique de la natation sur la Commune, voire sur la zone sud-ouest de Nantes-Métropole ;
  • Réviser à la hausse la valeur du point OMS du dépendent les subventions aux associations sportives « fédérées » pour prendre en compte l’augmentation du nombre de licenciés ;
  • Engager la rénovation du Piano’cktail en conservant la vocation communale de cet équipement qui est le fer de lance de la politique culturelle (notamment par sa programmation accessible et de qualité) mais qui est aussi un atout pour les associations locales et pour les écoles ;
  • Réfléchir à la création d’un évènement culturel populaire et fédérateur hors des salles de spectacles, qui pourrait se dérouler tous les 2 ou 3 ans ;
  • Poursuivre notre effort de concours à la création culturelle entre autres avec les compagnies associées ou encore le Nouveau Pavillon ;
  • Faciliter le service de portage de lectures entre la médiathèque Condorcet et la Mairie annexe de Marcet ;
  • Mettre en place un réseau de boîtes à livres pour partager ses lectures ;
  • Investir les espaces publics comme lieux de pratique de sports (parcours santé dans les parcs par exemple…) et de culture et les bâtiments communaux comme lieux d’expositions ;
  • Explorer la possibilité d’un lieu du type café associatif pour se rencontrer avec des horaires et jours qui correspondent aux jeunes et aux actifs.

S’engager pour tous dans une gouvernance plus citoyenne

Proximité – Participation – Coopération

Bien que les élus des communes soient les mieux considérés de notre République, il n’est pas dans notre idée d’agir seuls, sur la seule base de la confiance que les électeurs nous auront témoignée pour 6 ans. C’est pourquoi, alors même que notre liste comprendra pour une large part des personnes non engagées dans une organisation politique, nous voulons créer encore davantage d’instances pour réfléchir avec les personnes et acteurs intéressés à l’avenir de notre commune.

Déjà, le mandat 2014-2020 aura vu naître ou conforter les commission extra-municipales culture, forme de la ville, enjeux métropolitains en plus des groupes de travail accessibilité ou encore celui sur le Projet Éducatif Global de Territoire. Nous voulons aller plus loin, en élaborant avec les citoyens intéressés, une instance dont les avis pourront concourir à l’intérêt général.

Nous voulons aussi que ce renouveau de la participation passe par la proximité, où certains engagements citoyens peuvent s’épanouir, où chacun et chacune a son expertise d’usage et peut exprimer ses attentes dans l’amélioration de son quotidien… C’est en lien avec les élus de proximité que bien des choses pourront être constatées et prises en charge plutôt que de constituer des motifs de mécontentement.

Bouguenais, comme toute commune, fait partie d’une intercommunalité. Cette dernière exerce ses compétences en matière de transports, de fourniture et de traitement de l’eau, de développement de l’emploi, de protection de l’environnement… Nous continuerons d’être présents et d’agir auprès de Nantes-Métropole pour toujours mieux répondre aux attentes des citoyennes et citoyens, pour améliorer le service aux populations et élaborer les orientations de l’avenir de nos territoires. En parallèle, nous pousserons à développer les coopérations avec nos communes voisines.

En actes

  • Porter la revendication pour que soient enfin prises les mesures qui permettent que chacune et chacun puisse s’engager au service de la population hors de tout intérêt personnel, financier ou partisan (statut de l’élu avec absences rémunérées, continuité professionnelle…) car être élu, ce n’est pas un métier !
  • Améliorer la lisibilité politique des décisions prises par la Commune, pour que chaque Bouguenaisien et Bouguenaisienne soit mieux informé et ait davantage de moyen d’agir ou de réagir ;
  • Assurer une réponse à toute sollicitation d’habitant en deux semaines quelle que soit la question posée ;
  • Accompagner la création d’un conseil de citoyens sur le mode d’un Conseil de développement, apte à rendre des avis et à réfléchir sur le devenir de la commune, sur sollicitation de l’équipe municipale ou à sa propre initiative. Ses contours, sa composition, son rôle seront définis avec les citoyennes et citoyens intéressés lors de la première partie du mandat ;
  • Créer des commissions extra-municipales, avec représentation d’associations et de citoyens intéressés au sein desquelles des orientations et des projets de délibérations seront présentés avant les Conseils Municipaux, l’ordre du jour pourrait émaner à la fois de la ville mais aussi des habitants sur des points sur lesquels ils auront à travailler ;
  • Mettre en place des élus de quartier voire de rues, accompagnant les politiques publiques, en lien avec les élus chargés des différentes compétences et avec des référents citoyens ou habitants-relais ;
  • Mettre en place un budget participatif finançant des projets citoyens et des projets d’aménagement, pour une commune qui change avec la participation et les choix de ses habitants ;
  • Séparer la fonction de Maire de celle de Conseiller Métropolitain, le Maire demeurant présent à la conférence des Maire, organe d’orientation politique de Nantes Métropole ;
  • Simplifier, fluidifier et rendre plus transparentes et lisibles les relations entre la commune et la Métropole, notamment pour mieux exposer l’action importante de cette dernière ;
  • Rechercher les coopérations et ententes avec les communes environnantes pour développer ou faciliter les services publics communaux mais aussi mutualiser les équipements lorsque cela est pertinent et ne remet pas en cause les choix municipaux.

Ensemble, construisons Bouguenais en commun-s

« Notre commune, accueillante et solidaire » est un projet à la fois réaliste, ambitieux, cohérent et généreux. Ce n’est pas une accumulation de propositions électoralistes. Nous en faisons un point de départ pour animer sans limite de temps notre commune, pour donner l’envie aux Bouguenaisiens et Bouguenaisiennes de participer à construire notre avenir. Ce projet, ce sont des choix sincères, des orientations assumées et des propositions fortes mais c’est avant tout l’invitation à construire ensemble Bouguenais en commun-s.