Télétravail et crise sanitaire, le retour à la raison

Bouguenais en Commun-s se félicite du revirement de la majorité de droite concernant le télétravail.

Le 29 septembre, lors du Conseil Municipal, la minorité de gauche avait proposé la généralisation du travail à distance sur la base du volontariat sur les postes qui le permettent afin de limiter au plus vite la circulation du Covid-19. Mme le Maire, avait alors répondu qu’elle se limiterait à ce que l’État lui imposerait tout en indiquant que selon elle le télétravail pouvait entraîner une détresse psychologique… preuve que le mot volontariat ne fait pas partie de son vocabulaire.  Elle a réitéré ses propos lors d’une interview dans Ouest France le 20 octobre dernier en énumérant les effets négatifs du repli général du télétravailleur qui s’opère dans la sphère privée : « dépression, incivilités, sentiments d’insécurité ». L’article concluait ainsi, le dossier n’est pas une priorité du moment et que la nouvelle équipe élue a bien d’autres sujets à traiter avec ses agents, il sera proposé « en 2021 peut-être »et sa collaboratrice d’annoncer, elle, que ce dossier sera à l’étude en 2021. « En même temps ?».

C’est par un post Facebook qu’on apprend que Mme le Maire souhaite initier une expérimentation du télétravail dans les meilleurs délais. Ce travail d’expérimentation devrait grandement être facilité par l’effort fourni par l’ancienne municipalité, malgré l’opposition farouche de la droite lors du dernier mandat, pour moderniser le système informatique. Cela a permis à la quasi-totalité du personnel administratif de télétravailler, et ce dès le 18 mars 2020. La technique est donc prête et fonctionne.

Elle lance également une démarche projet pour aboutir à la mise en place pérenne d’organisation du télétravail en 2021.

Ce ralliement à notre position est une bonne chose, mais que de temps perdu. Rappelons qu’en suivant l’évolution départementale, le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 à Bouguenais est passé de 15 pour 20 000 (75 / 100 000) le 11 septembre à 41 pour 20 000 (203 / 100 000) le 18 octobre, une multiplication par presque 3.

Il aura fallu que le débat émerge dans la presse pour décider la droite à agir alors que tout est prêt et que les signes de progression de l’épidémie sont malheureusement déjà là.