Réaction de Bouguenais en commun-s suite aux propos de Sandra Imperiale sur l’avenir de la Centrale d’enrobage de Bouguenais

Les anciens colistiers de Bouguenais en Commun-s condamnent fermement les propos tenus par Sandra Imperiale, maire de Droite de Bouguenais, et relatés par Ouest France le 11 septembre 2020 : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/bouguenais-44340/bouguenais-l-usine-a-bitume-de-colas-une-patate-chaude-6968490 .

Madame Impériale demande à la Colas d’installer une centrale d’enrobage à l’endroit où se trouve la centrale électrique de Cordemais et ainsi de renoncer au projet contesté de transfert de la vieille centrale d’enrobage des maraîchères vers la zone de l’université Gustave Eiffel située à 500 mètres de la précédente.Cette proposition non concertée et irréfléchie est totalement fantaisiste, voire relève de l’enfumage. Pour rappel, la centrale électrique de Cordemais est utile à l’alimentation électrique de la Loire-Atlantique ainsi que de la Bretagne et le rôle d’installation pilote bas carbone avec biomasse en font un espoir pour la transition écologique de tout le pays.

Mais au-delà de l’aspect profondément irréaliste, voire néfaste pour l’intérêt général, la proposition de Sandra Impériale serait contraire à l’intérêt des riverains qui devraient ainsi attendre jusqu’en 2026 pour être libérés des nuisances importantes qu’ils subissent à cause de la centrale d’enrobage des Maraîchères située à proximité des villages de la Gillarderie et du Rolly.

La solution optimum à défendre n’est pas l’égoïsme territorial et de rejeter ailleurs les nuisances !

L’urgence est à mettre autour de la table les riverains exposés à l’installation actuelle, mais aussi ceux des Bauches et de la Ville au Denis (entre autres villages menacés par une nouvelle installation), la Colas et les autres acteurs des Bâtiments Travaux Publics du territoire pour répondre à une question : une centrale à enrobé déjà existante, comme celle d’EuroVia à Vertou, peut-elle répondre aux besoins de l’agglomération nantaise ?Inaugurée en 2018, cette centrale de Vertou avait été saluée par Rodolphe Amailland, Maire et partenaire de travail de Sandra impériale comme un « moyen de production aux performances environnementales remarquables, parfaitement intégré dans une zone densément urbanisée ».

La responsabilité de la Ville de Bouguenais est de défendre les riverains, de créer les conditions de ce dialogue et de défendre l’utilisation en commun d’une seule installation, déjà existante et déjà moderne, pour toute la filière et donc permettre la fermeture de toute centrale d’enrobage sur notre Commune.