Avec Bouguenais en commun-s, bâtissons nos jours heureux

En ce 1er mai, journée internationale des travailleurs, les citoyens engagés au sein de la liste Bouguenais en Commun-s réaffirment leur soutien à toutes celles et tous ceux qui vivent de leur travail. Ce 1er mai confiné, où l’activité professionnelle est pour beaucoup réduite voire interrompue, où le chômage connaît une augmentation aussi importante qu’inquiétante, a pour nous un sens particulier : celui d’une aspiration à un monde meilleur, plus juste et plus solidaire.

Les dernières semaines nous ont montré combien l’activité de « ceux qui n’étaient rien » selon notre président est en vérité essentielle à tous. C’est sur ceux qui ont vu leurs droits sociaux rognés ces dernières années par des politiques libérales – soignants, fonctionnaires d’État et territoriaux, pompiers, employés des commerces, chauffeurs, etc.- que chacune et chacun s’appuient aujourd’hui.

Nous avons vu aussi dans quel état les choix politiques d’inspiration libérale avaient affaibli nos services publics, notamment dans le domaine de la santé et de l’accompagnement social.
Nous observons enfin les effets désastreux du creusement des inégalités, dans cette période où la précarité fragilise trop de nos concitoyens, rendant plus que jamais nécessaire le renforcement de notre protection sociale collective.

Parce que nous n’oublions pas, nous n’avons aucune confiance dans ceux qui aujourd’hui nous gouvernent : ils sont, avec leurs soutiens, comptables d’une situation qu’ils ont pour beaucoup construite et fait perdurer depuis trop longtemps.

Parce que nous ne nous résignons pas, nous réaffirmons notre engagement en faveur de plus de justice, de solidarité. Ce n’est ni une utopie ni un songe. Ici, à Bouguenais, l’action de la municipalité de gauche dont nous nous voulons les continuateurs démontre face à cette crise sanitaire que d’autres choix sont possibles :

  • Depuis toujours, nous avons maintenu un haut niveau de services publics : aujourd’hui, ils accompagnent et soutiennent nos concitoyens, et notamment les plus fragiles et les plus isolés, matériellement et moralement, dans la santé comme dans la maladie pour soi ou ses proches. Ils le peuvent par la qualité et l’engagement des agents, par les moyens alloués à leurs missions, par les ressources développées par la ville pour permettre la continuité du service (notamment au travers du télétravail).
  • Nous refusons d’ajouter à la crise sanitaire une crise sociale, en faisant de la santé des agents municipaux une priorité, en maintenant leur rémunération et en renforçant les dispositifs en direction de nos concitoyens qui souffrent de la précarité. La bonne gestion budgétaire de ce dernier mandat nous le permet, comme elle nous permettra demain d’accompagner, à notre niveau, l’ensemble des acteurs de notre territoire.

Et demain ?

Chacun aura à réfléchir sur nos choix, nos aspirations communes, afin de bâtir ensemble nos « jours heureux ».

Dans cette période qui s’ouvre, nous aurons à réaffirmer nos valeurs : celles d’une gauche écologiste, sociale et citoyenne qui fait de l’environnement et de la justice sociale une priorité. Au « travailler plus pour gagner plus » de la droite, nous préférons une vraie reconnaissance (y compris salariale, car les hommages ne paient pas les loyers !) pour ceux dont l’action est la plus utile à notre société. Au Medef qui veut relancer l’économie en « assouplissant » les normes environnementales, nous opposons notre volonté de concilier exigences sociales et impératifs écologiques. Et face à ceux qui voudraient que chacun contribue demain à renflouer un déficit budgétaire creuser par la pandémie (par une hausse de la TVA ?), nous revendiquerons la justice fiscale et une contribution proportionnellement plus forte de la part des patrimoines les plus importants (en commençant par le rétablissement durable de l’ISF).

Ces valeurs nous guident aussi à l’échelle de notre ville pour laquelle nous proposons un projet clair, cohérent et rassembleur où toutes les sensibilités de la gauche doivent pouvoir travailler ensemble au service de nos habitants et pour la préservation de leur environnement.

Aujourd’hui, 1er mai, nous nous engageons aux côtés des acteurs sociaux, syndicaux, des femmes et des hommes de gauche pour engager la nécessaire alternative écologique, citoyenne et sociale aux politiques de droite, individualistes et conservatrices.

Demain, nous proposerons à nos concitoyens de conserver une commune d’avance et de bâtir, avec Bouguenais en Commun-s, nos jours heureux.