Défendre nos habitants face aux nuisances aéroportuaires – Pacte de solidarité entre Engagés pour Saint-Aignan de Grand Lieu et Bouguenais en commun-s

  

Le mardi 28 janvier, les listes Bouguenais en Commun-s et Engagés pour Saint-Aignan de Grand Lieu ont signé un pacte de solidarité pour défendre leurs habitants face aux nuisances aéroportuaires.

Jean Claude Lemasson et Gauthier Lorthiois, respectivement têtes de listes pour Engagés pour Saint-Aignan de Grand Lieu et Bouguenais en Commun-s

Malgré l’avis majoritaire des ligériens exprimé en 2016, malgré l’engagement des collectivités et malgré la conformité du projet avec le droit, le Gouvernement a décidé de renoncer au transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique, vers Notre Dame des Landes.

Cette décision est catastrophique pour l’avenir de nos deux communes et ne fait qu’amplifier les nuisances subies par nos populations riveraines, nuisances qui n’étaient acceptées que dans la perspective d’un départ de l’aéroport. Aujourd’hui, sur nos deux Communes, l’Etat compte réaménager l’aéroport de Nantes Atlantique pour porter sa capacité à 15 millions de passagers et donc accroitre encore le préjudice subi par les habitants. Nous rappelons que Notre Dame Des Landes ne pourra pas se faire à Nantes Atlantique, pour l’exemple : NDDL : 1.160 ha de concession, NA : 300 ha.

A court et moyen terme, nous devons répondre aux besoins de protection de nos habitants et adapter nos territoires. Pour cela, l’État nous avait promis des compensations exemplaires : le compte n’y est pas, loin de là ! Les 20 millions d’euros évoqués par l’État sont largement insuffisants. Les besoins de nos habitants et territoires sont estimés à 150 millions d’euros (aides à l’insonorisation, à la revente, déplacement d’équipements publics, acquisitions foncières, travaux de voirie et de réseaux, etc.). Nous faisons des compensations exemplaires à hauteur des besoins une revendication centrale, avec un engagement ferme sur la durée du ministère des finances et du Premier ministre.

Au long terme, que le trafic demeure stable (ce dont nous doutons) ou qu’il augmente au rythme actuel, les répercussions sur la santé et la qualité de vie des Aignanais, des Bouguenaisiens, des Nantais et des Rezéens et plus généralement des habitants de la Métropole Nantaise ne pourront que s’amplifier. Or, il n’existe aujourd’hui aucune alternative à l’arrêt de l’exploitation de Nantes-Atlantique. Le risque est donc réel de se trouver d’ici une dizaine d’année dans une situation inextricable. C’est pourquoi nous nous engageons à porter ensemble auprès de l’État la nécessité de lancer dès à présent des études préalables à un transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique.

Les listes « Engagés pour Saint-Aignan de Grand Lieu » et « Bouguenais en commun-s », représentées par leurs têtes de liste Jean-Claude Lemasson et Gauthier Lorthiois, s’engagent à partager leurs réflexions et concerter leurs actions avec ces objectifs et dans l’intérêt de leurs habitants et de l’avenir de leurs communes et du territoire.