Sandra, Impériale au royaume des flous – Partie 5 : Écouter c’est bien… comprendre c’est encore mieux.

Décryptage du tract de décembre 2019 de Sandra Impériale (Liste Modem – Les Républicains – La République en Marche) : votre feuilleton de Noël !

Que dire sur ce chapitre qui compile les déclarations d’intention en ce qui concerne le dialogue élus/habitants ? Qu’à condition de ne rien connaitre de la Commission Forme de la Ville, de tout ignorer des groupes de travail sur les déplacements doux, le handicap, la fiscalité, le développement durable, de ne pas connaître l’application « Nantes dans ma poche » (qui couvre l’agglo), de ne pas utiliser le -nouveau- site internet de la ville ou sa page facebook (ou encore twitter), d’être réfractaire à l’usage du courrier, du courriel ou du téléphone, on peut avoir l’impression qu’à Bouguenais, les citoyens sont insuffisamment sollicité ! De plus, à notre connaissance les personnes sont reçues sans difficulté…

Est-ce à dire qu’il ne faut rien faire de plus ? Assurément non ! Mais l’inutile déplacement d’un conseil municipal sur deux à la mairie annexe constitue-t-il une amélioration essentielle pour les citoyens ? Répond-elle à leur demande ? Nous en doutons et, au passage, la loi prévoit que le Conseil municipal doit se dérouler toujours dans le même lieu appelé salle du conseil municipal qui lui est consacré. Ce passage fort intéressant démontre par ailleurs l’ignorance de l’histoire de notre commune. Pour avoir été tenu sur le parvis de la Mairie et non dans la salle du conseil municipal, les décisions d’un conseil avaient été invalidé par le préfet de l’époque. Nous étions en… mai 68 et ce jour-là les ouvriers de  Sud Aviation étaient les premiers en France à entrer le mouvement. Quand on envisage être premier magistrat d’une commune, ça veut dire qu’on l’aime et que l’on connait son histoire, en plus ça évite de dire des bêtises.

Une application supplémentaire ? Plutôt que de dépenser pour cela l’argent du contribuable, ne vaudrait-il pas mieux utiliser celles qui existe déjà et que la droite semble ne pas connaitre ? En tout cas, nous sommes rassurés : voilà un volet où l’imagination de la droite n’aura que peu de risque de concurrencer notre futur programme qui partira d’une bonne connaissance de ce qui existe (c’est un minimum !).